Oct 032016
 
Illustration: Niklas Elmehed. Copyright: Nobel Media AB 2016.

Illustration: Niklas Elmehed. Copyright: Nobel Media AB 2016.

The Nobel Assembly at Karolinska Institutet has today decided to award the 2016 Nobel Prize in Physiology or Medicine Yoshinori Ohsumi for his discoveries of mechanisms for autophagy.

This year’s Nobel Laureate discovered and elucidated mechanisms underlying autophagy, a fundamental process for degrading and recycling cellular components.

The word autophagy originates from the Greek words auto-, meaning “self”, and phagein, meaning “to eat”. Thus, autophagy denotes “self eating”. This concept emerged during the 1960’s, when researchers first observed that the cell could destroy its own contents by enclosing it in membranes, forming sack-like vesicles that were transported to a recycling compartment, called the lysosome, for degradation. Difficulties in studying the phenomenon meant that little was known until, in a series of brilliant experiments in the early 1990’s, Yoshinori Ohsumi used baker’s yeast to identify genes essential for autophagy. He then went on to elucidate the underlying mechanisms for autophagy in yeast and showed that similar sophisticated machinery is used in our cells.

Ohsumi’s discoveries led to a new paradigm in our understanding of how the cell recycles its content. His discoveries opened the path to understanding the fundamental importance of autophagy in many physiological processes, such as in the adaptation to starvation or response to infection. Mutations in autophagy genes can cause disease, and the autophagic process is involved in several conditions including cancer and neurological disease.

Yoshinori Ohsumi was born 1945 in Fukuoka, Japan. He received a Ph.D. from University of Tokyo in 1974. After spending three years at Rockefeller University, New York, USA, he returned to the University of Tokyo where he established his research group in 1988. He is since 2009 a professor at the Tokyo Institute of Technology.

Yoshinori Ohsumi’s key publications on a-z.lu (fulltext):

Takeshige, K., Baba, M., Tsuboi, S., Noda, T. and Ohsumi, Y. (1992). Autophagy in yeast demonstrated with proteinase-deficient mutants and conditions for its induction. Journal of Cell Biology 119, 301-311

Tsukada, M. and Ohsumi, Y. (1993). Isolation and characterization of autophagy-defective mutants of Saccharomyces cervisiae. FEBS Letters 333, 169-174

Mizushima, N., Noda, T., Yoshimori, T., Tanaka, Y., Ishii, T., George, M.D., Klionsky, D.J., Ohsumi, M. and Ohsumi, Y. (1998). A protein conjugation system essential for autophagy. Nature 395, 395-398

Ichimura, Y., Kirisako T., Takao, T., Satomi, Y., Shimonishi, Y., Ishihara, N., Mizushima, N., Tanida, I., Kominami, E., Ohsumi, M., Noda, T. and Ohsumi, Y. (2000). A ubiquitin-like system mediates protein lipidation. Nature, 408, 488-492

More information:

https://www.nobelprize.org/nobel_prizes/medicine/laureates/2016/press.html

http://www.wort.lu/de/wissen/nobelpreis-reigen-eroeffnet-medizin-nobelpreis-an-den-japaner-yoshinori-ohsumi-57f228baac730ff4e7f675b4

Sep 142016
 

À partir d’octobre 2016, les documents de la médiathèque – plus de 15.000 DVD, Blu-ray, CD et méthodes de langues – pourront être empruntés et retournés par les usagers eux-mêmes via une borne automatique, grâce à la technologie RFID (Radio Frequency Identification).

Pour préparer la collection au prêt automatique, des travaux de conversion à la technologie RFID ont lieu à la médiathèque du 13 au 30 septembre 2016. Pendant les travaux, la médiathèque reste ouverte et tous les documents sont accessibles pour le prêt à domicile, ainsi que pour la consultation sur place.

Néanmoins, comme les travaux peuvent occasionner du bruit, la BnL conseille à ses usagers de se rendre à la salle des Arts pour toute consultation sur place (salle de lecture au 1er étage, au-dessus de la médiathèque). Des lecteurs CD, ainsi que des téléviseurs avec lecteurs DVD/Blu-ray y sont à leur disposition. Les écouteurs et les télécommandes pour les divers appareils sont disponibles au guichet de la médiathèque.

Le projet-pilote RFID permet à la BnL de tester cette nouvelle technologie en vue de son implémentation dans le nouveau bâtiment, dont l’ouverture est prévue pour le deuxième semestre 2018.

Apr 142016
 

Journées du Livre et du Droit d'auteurDate : 18-04-2016 / 23-04-2016

Horaire : 08:00 – 19:00

Lieu : multiples

Langues : Français

Le 23 avril a été proclamé Journée mondiale du livre et du droit d’auteur par l’UNESCO et, au Luxembourg, cette célébration mondiale s’étend sur 6 jours. Du 18 au 23 avril, elle mobilisera tous les acteurs du livre : libraires, auteurs-écrivains, éditeurs, relieurs, lecteurs, bibliothèques, archives, diverses organisations et associations.

Le thème fédérateur de l’édition 2016 sera « Vun der Iddi bis bei d’Buch | Une idée – Un livre ».

« Vun der Iddi bis bei d’Buch » retrace la genèse et la vie du livre au départ d’une idée plus ou moins précise, mise sur papier, développée, relue, retravaillée et corrigée. Le résultat final, transformé en livre, imprimé ou numérique, est multiplié et diffusé, pour, enfin, achever son périple dans les mains du lecteur. Le livre lu inspire et fait naître de nouvelles idées. « Une idée – Un livre » dénote ce cycle créateur qui se renouvelle à l’infini.

L’objectif de l’édition 2016 des Journées du livre et du droit d’auteur sera d’expliciter les différentes étapes que parcourt le livre et d’en présenter les principaux acteurs au Luxembourg : auteurs, illustrateurs, éditeurs, artisans du livre, libraires, bibliothèques, lecteurs, archives, associations et organisations autour du livre. La thématique des droits d’auteurs, inhérente à tout processus de création et de diffusion, sera, comme toutes les années, mise en évidence.

Une exposition commune de tous les organisateurs aura lieu du 19 au 23 avril au shopping Center la Belle-Etoile à Bertrange. Elle retracera de manière simple et ludique la vie du livre. Diverses activités, ateliers et évènements seront organisés sur place. Le programme détaillé sera disponible sous peu.

Pour en savoir plus:

Apr 052016
 

Date : 28-04-2016
Horaire : 18:30
Lieu : Bibliothèque nationale de Luxembourg, Salle des Arts
Langue : Allemand
laboratorium_weimar-1Inscription : jusqu’au 25-04-2016 via courriel : info@bnl.etat.lu ou fax: (+352) 47 56 72

Der Vortrag blickt auf die Metropolenkultur der ‚roaring twenties‘. Im Zentrum steht Berlin, die amerikanischste der europäischen Hauptstädte, das Chicago und Moskau Europas. Hier kommt es zu einem kulturellen Umbruch, in dessen Folge Paris, die Stadt des 19. Jahrhunderts, an Bedeutung verliert. Die Epoche von Weimar ist zwar kaum vorbehaltlos als eine ‚goldene‘ zu bezeichnen, doch sie ist auf jeden Fall mehr als nur eine kurze Episode zwischen zwei Katastrophen, der Urkatastrophe des Ersten Weltkriegs und dem Zivilisationsbruch von 1933. Im ‚Laboratorium Weimar‘ entsteht eine innovative Ästhetik in Literatur, Rundfunk, Musik, Film, Fotografie, Kunst und Architektur, die bis heute nachwirkt. Sabina Becker, Professorin für Neuere Deutsche Literaturgeschichte am Deutschen Seminar der Albert-Ludwigs-Universität Freiburg; 1993 Promotion an der Universität des Saarlandes mit einer Arbeit zu Urbanität und Moderne. Studien zur Großstadtwahrnehmung in der deutschen Literatur 1900-1930; Habilitation im Jahr 1999 mit einer Studie zur Neuen Sachlichkeit 1920-1933; seit 1995 Herausgeberin des Jahrbuchs zur Kultur und Literatur der Weimarer Republik. Seit 2011 Präsidentin der Internationalen Alfred-Döblin-Gesellschaft.

Anschließend können die Gäste unsere aktuelle Ausstellung mit einer Auswahl von Büchern zu den 1920er Jahren in den Räumlichkeiten der BnL besichtigen.

Pour en savoir plus : Ausstellung „Die 1920er Jahre in den Vitrinen der BnL“

Mar 312016
 
MPI signature Consortium

Monique Kieffer (BnL), Juliane Schulze (BnL), Juja Chakarova (MPI), Burkhard Hess (MPI)

Vendredi, 18 mars 2016 : Signature d’un Memorandum of Understanding entre le Max Planck Institute Luxembourg for Procedural Law et la Bibliothèque nationale de Luxembourg (BnL) en vue d’une coopération entre les deux organisations visant à intégrer le Max Planck Institute dans l’infrastructure du Consortium Luxembourg pour l’acquisition et la gestion de publications numériques, gérée par la Bibliothèque nationale.

Le Memorandum a été signé par le professeur Burkhard Hess, directeur de l’Institut Max Planck à Luxembourg et Monique Kieffer, directrice de la BnL, en présence de Juja Chakarova, responsable de la bibliothèque de l’Institut et de Juliane Schulze, collaboratrice la Section du Consortium de la Bibliothèque nationale.

Consortium Luxembourg

Le Consortium Luxembourg a pour objet l’acquisition et la gestion de publications électroniques rendues accessibles via le moteur de recherche www.a-z.lu. Il est géré et coordonné par la Bibliothèque nationale qui assure aussi la négociation des contrats de licence avec les fournisseurs et éditeurs. Le Consortium rassemble la Bibliothèque nationale, l’Université du Luxembourg, le Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST) et le Luxembourg Institute of Health (LIH). Actuellement, plus de 53.000 titres de revues électroniques, 99.000 ebooks scientifiques et 370 bases de données sont accessibles, pour la plupart à distance, par les usagers et lecteurs des institutions membres du Consortium.

Max Planck Institute Luxembourg for Procedural Law

(Texte en langue anglaise repris du site web de l’Institut)
The Institute is the first Max Planck Institute on legal matters outside the German borders. It owes its existence to the Grand Duchy of Luxembourg which finances the Institute entirely, as a part of a broader strategy of the local government to develop Luxembourg as a center for academic excellence and higher education. The location in Luxembourg is ideal for a Max Planck Institute focusing on procedural law: Luxembourg is indeed the synonym for the constant development and expansion of the legal systems of the EU Member States by means of European law and of the jurisprudence of the Court of Justice of the European Union. The MPI has already established a continuous and productive dialogue with the European courts and institutions. A close cooperation exists with the faculty of law of the University of Luxembourg in research and also in teaching and with the National Library of Luxembourg in library matters. The MPI library subscribes to 40 online legal databases containing more than 24,000 electronic journals to facilitate the research of the Institute. It is also open to researchers from Luxembourg and visiting guests.

Pour en savoir plus

Les publications de la Société des naturalistes luxembourgeois numérisées et mises en ligne par la Bibliothèque nationale

 Event  Comments Off on Les publications de la Société des naturalistes luxembourgeois numérisées et mises en ligne par la Bibliothèque nationale
Nov 032015
 

Dans le cadre de ses missions de conservation et de diffusion du patrimoine intellectuel luxembourgeois, la Bibliothèque nationale de Luxembourg (BnL) vient de numériser et de mettre en ligne l’intégralité des publications de la Société des naturalistes luxembourgeois (SNL).

Ces publications sont :

  • Recueil des mémoires et des travaux publiés par la Société de botanique du Grand-Duché de Luxembourg (1874-1903)

En 1874, la Société de Botanique édite le premier numéro de son Recueil des mémoires et des travaux. Le rythme de parution dépend de l’abondance des matières disponibles. Le dernier numéro paraît en 1905 ; il correspond aux travaux des années 1902 à 1903.

  • Mitteilungen aus den Vereinssitzungen = Comptes rendus des séances de la Société des naturalistes luxembourgeois (Fauna) (1891-1906)

Les comptes rendus des séances de la Fauna – Société des Naturalistes Luxembourgeois paraissent entre 1891 et 1906 de façon mensuelle. En 1907, la Société grand-ducale de Botanique et de la Société des naturalistes luxembourgeois fusionnent et leur publication devient le Bulletin de la Société des naturalistes Luxembourgeois.

  • Berichte = Bulletins de la Société des naturalistes luxembourgeois (1907-numérisés jusqu’en 2011)

Depuis la fusion de la Société grand-ducale de Botanique et de la Société des naturalistes Luxembourgeois en 1907, les Bulletins de la Société des naturalistes prennent la relève, tout en gardant la numérotation initiale de Fauna entre parenthèses. D’abord mensuelle, la parution du bulletin devient annuelle à partir de 1946.

Ces publications comptent au total : 482 numéros dont 13 Mémoires et travaux ; 161 Comptes-rendus  et 308 Bulletins ce qui équivaut à un total de 26780 pages.

La Société des naturalistes – qui est-ce ?

La Société des naturalistes luxembourgeois (SNL) a été fondée en 1890 sous le nom de « Fauna – Verein Luxemburger Naturfreunde ». En 1907, la SNL fusionne avec la Société grand-ducale de botanique, elle-même fondée en 1872.

Par ses activités, la SNL vise à accroître l’intérêt pour les sciences naturelles. Aujourd’hui, elle associe quelque 400 amis de la nature et organise régulièrement des excursions thématiques. Elle anime, en étroite collaboration avec le Musée national d’histoire naturelle, trois groupes de travail couvrant les domaines de la botanique, de l’entomologie (étude des insectes) et de la mycologie (étude des champignons).

La SNL publie, depuis sa création, un bulletin scientifique dont le rôle principal est de diffuser des recherches et textes issus du domaine des sciences naturelles, se rapportant tant au Luxembourg qu’à d’autres pays. Ce bulletin sert également d’organe de liaison entre les membres. Il est publié annuellement.

Où trouver les publications numérisées?

Le portail eluxemburgensia.lu, lancé en 2009, fait suite au premier volet de numérisation du patrimoine imprimé luxembourgeois par la Bibliothèque nationale (2002-2008). L’utilisateur y trouve des quotidiens numérisés tels que le Tageblatt, le Luxemburger Wort ou d’Lëtzebuerger Land ainsi que des revues numérisées tout comme des cartes postales anciennes et plusieurs ouvrages de références. Plus de 450.000 pages ont été numérisées et mises en ligne jusqu’à présent. La numérisation de titres supplémentaires, de périodiques et de livres, est en cours.

www.eluxemburgensia.lu permet d’accéder gratuitement et à distance au plein texte de ces documents. Les utilisateurs de la tablette iPad peuvent télécharger dans l’App Store d’Apple, l’application “BnL elux” garantissant une plus grande facilité d’utilisation.

Les contenus numérisés du portail eluxemburgensia.lu sont aussi recherchables et consultables via le moteur de recherche a-z.lu conçu pour permettre des recherches fédérées dans l’ensemble des collections de la BnL et du réseau de bibliothèques bibnet.lu. Grâce à cet outil de recherche, l’on peut visualiser non seulement les contenus numérisés par la BnL mais toutes les publications imprimées et numériques de provenance nationale et internationale, disponibles dans 68 bibliothèques luxembourgeoises.

Veuillez trouver des photos et plus d’informations sur www.bnl.lu.

Oct 212015
 

Medal Nobel PrizeThe Royal Swedish Academy of Sciences has decided to award The Sveriges Riksbank Prize in Economic Sciences in Memory of Alfred Nobel for 2015 to Angus Deaton, Princeton University, NJ, USA “for his analysis of consumption, poverty, and welfare”.

Consumption, great and small

To design economic policy that promotes welfare and reduces poverty, we must first understand individual consumption choices. More than anyone else, Angus Deaton has enhanced this understanding. By linking detailed individual choices and aggregate outcomes, his research has helped transform the fields of microeconomics, macroeconomics, and development economics.

The work for which Deaton is now being honored revolves around three central questions:

How do consumers distribute their spending among different goods? Answering this question is not only necessary for explaining and forecasting actual consumption patterns, but also crucial in evaluating how policy reforms, like changes in consumption taxes, affect the welfare of different groups. In his early work around 1980, Deaton developed the Almost Ideal Demand System – a flexible, yet simple, way of estimating how the demand for each good depends on the prices of all goods and on individual incomes. His approach and its later modifications are now standard tools, both in academia and in practical policy evaluation.

How much of society’s income is spent and how much is saved? To explain capital formation and the magnitudes of business cycles, it is necessary to understand the interplay between income and consumption over time. In a few papers around 1990, Deaton showed that the prevailing consumption theory could not explain the actual relationships if the starting point was aggregate income and consumption. Instead, one should sum up how individuals adapt their own consumption to their individual income, which fluctuates in a very different way to aggregate income. This research clearly demonstrated why the analysis of individual data is key to untangling the patterns we see in aggregate data, an approach that has since become widely adopted in modern macroeconomics.

How do we best measure and analyze welfare and poverty? In his more recent research, Deaton highlights how reliable measures of individual household consumption levels can be used to discern mechanisms behind economic development. His research has uncovered important pitfalls when comparing the extent of poverty across time and place. It has also exemplified how the clever use of household data may shed light on such issues as the relationships between income and calorie intake, and the extent of gender discrimination within the family. Deaton’s focus on household surveys has helped transform development economics from a theoretical field based on aggregate data to an empirical field based on detailed individual data.

Source: nobelprize.org

– List of Angus Deaton’s Publications (incl fulltext download for all of his papers)

– Want to read more? Check out Angus Deaton’s publications in a-z.lu

Sep 072015
 

unilu

Click here for English version

BiblioLab

Le 14 septembre 2015, BiblioLab ouvre ses portes et vous invite à découvrir votre nouvel espace situé à Belval au niveau -1 de la Maison des Sciences humaines.

 

Quel est le concept du BiblioLab ?

  • Plus de confort
  • Plus de places de travail dans des espaces plus diversifiés
  • Plus de service
  • Plus de technologie

Quels nouveaux services ?

Un espace en libre-service vous permet d’emprunter ou de retourner des livres ainsi que retirer directement vos réservations.

  • Etagères de retour

Pour retourner les livres que vous avez empruntés : il suffit de les déposer sur l’étagère de retour.

  • Automates de prêt

Des automates seront mis à votre disposition pour emprunter des livres en toute autonomie. Ce système vous permet d’emprunter des ouvrages à tout moment.

  • Accès aux livres réservés

Les ouvrages réservés en ligne sur a-z.lu vous attendent sous votre nom sur une étagère réservée à cet usage. Vous pouvez alors les emprunter directement grâce aux automates.

Vous avez des questions ?

Les bibliothécaires sont à votre service et à votre écoute. Ils vous aident volontiers dans des espaces dédiés au service d’aide à la recherche ou dans la salle de formation.

BiblioLab sera ouvert de 8h à 21h du lundi au vendredi.

Plus d’information sur uni.lu

BiblioLab Mobilier

Aug 242015
 

La Bibliothèque nationale de Luxembourg (BnL) participe au congrès annuel de la Fédération Internationale des Associations et Institutions de Bibliothèques (IFLA) qui a lieu du 15 au 21 août 2015 à Le Cap en Afrique du Sud. Le sujet de l’édition 2015 est : “Dynamic Libraries: Access, Development and Transformation”. Ce congrès international réunit plus de 3500 professionnels des bibliothèques.

La Bibliothèque nationale y est représentée par Yves Maurer en sa qualité de responsable des projets de numérisation de la BnL. Yves Maurer vient également d’être désigné membre du comité de la section « News Média » d’IFLA. Cette désignation illustre la reconnaissance internationale des compétences développées par la BnL en matière de numérisation de la presse.

IFLA (International Federation of Library Associations and Institutions) est la principale organisation représentant les intérêts des bibliothèques et des services d’information et de leurs usagers. Elle a été fondée en 1927 à Edimbourg (Ecosse) et a son siège à La Haye où elle est hébergée par la Bibliothèque nationale des Pays-Bas. Elle organise tous les ans un congrès international sur un continent différent. Au niveau mondial elle est le porte-parole de la profession des bibliothèques et des services d’information. Une grande partie de ses activités sont consacrées à la standardisation dans le secteur des bibliothèques. Aussi les standards élaborés au sein de l’IFLA font-ils autorité dans le secteur international des bibliothèques et au-delà. La maîtrise du défi numérique au service de la promotion des savoirs et de la culture occupe une place de choix dans les colloques et activités de l’IFLA. Les activités de l’IFLa prennent appui sur des groupes et sections thématiques coordonnés par des comités élus par les pairs.

La section « News Media » de l’IFLA, où Yves Maurer représente désormais la BnL, est issue de la « Newspaper section » de l’IFLA dont l’objet a été élargi. Elle a pour but l’échange de « best practices » et la standardisation des techniques bibliothéconomiques de gestion de l’information publiée, indépendamment du support de l’organe de publication. Elle s’intéresse en particulier aux techniques de numérisation, de préservation à long terme et à la collaboration des bibliothèques, en particulier les bibliothèques nationales, avec les producteurs, fournisseurs et diffuseurs de l’information.

IFLA, en sa qualité de fédération internationale des bibliothèques, assure des collaborations suivies avec des organisations internationales suivantes : UNESCO et les Nations Unies, « International Council of Scientific Unions (ICSU) », « World Intellectual Property Organization » (WIPO), « International Organization for Standardization » (ISO), « International Publishers Association (IPA) ».

En 2014, l’IFLA et la plupart de ses membres, dont la BnL, ont signé la Déclaration de Lyon, qui rappelle que l’accès à l’information et aux bibliothèques est essentiel au développement durable. Elle vise à s’assurer que ce principe figure dans le programme « Objectifs du développement durable », pour l’après-2015, dont l’adoption par les Nations Unies est prévue pour l’automne 2015. Il s’agit de souligner que le développement durable et la démocratie impliquent la reconnaissance du droit de la population à accéder à des informations et des données, tout en respectant le droit à la protection de la vie privée.

ifla 2015

Douwe Drijfhout (BN Afrique du Sud),  Mazelan  Anuar (Singapore) , Ulrich Hagenah (Hamburg), Arnaud Gilles (BnF), Frederick Zarndt (USA), Niels Bønding (Danemark), Yves Maurer (Luxembourg), Pär Nilsson (Suède), Krista Kiisa (Estonie), Russell Lynch (USA), Deborah Thomas (Library of Congress), Susann Solberg (DNB)

Pour en savoir plus IFLA
Sep 012014
 

IFLA Lyon 2014Du 15 au 21 août a eu lieu, à Lyon, le Congrès annuel de l’IFLA, la fédération mondiale des Bibliothèques et des bibliothécaires. Le thème du Congrès de cette année fut:« Libraries, Citizens, Societies: Confluence for Knowledge ». Il a réuni plus de 4000 participants internationaux dont plusieurs collaborateurs de la BnL.

La Déclaration de Lyon, présentée lors du colloque IFLA, appelle les États Membres des Nations Unies à reconnaître que l’accès équitable à l’information, aux connaissances et aux compétences, est essentiel au développement durable. Elle vise à s’assurer que ce principe figure dans le programme de développement post-2015 des Nations Unies.

L’alphabétisation universelle, le droit à l’éducation et au travail digne, nécessitent une plus grande disponibilité et accessibilité de ressources de qualité. En tant que médiateurs de l’information, les bibliothèques jouent un rôle capital dans la mise à disposition démocratique de l’information, de la culture et de tous types de savoirs. Ainsi, la Bibliothèque nationale figure parmi les 245 instituts signataires de ladite déclaration. (www.lyondeclaration.org)

Informations sur l’IFLA
La Fédération Internationale des Associations et des Institutions de Bibliothèques (IFLA) est l’organisme international de référence pour la représentation des intérêts des services de l’information ainsi que de leurs utilisateurs. L’IFLA organise annuellement un colloque international assorti d’une importante foire professionnelle. L’IFLA est une organisation non gouvernementale indépendante qui compte plus de 1400 adhérents dans 150 pays différents dont la Bibliothèque nationale de Luxembourg. (www.ifla.org)

Communiqué par la Bibliothèque nationale de Luxembourg (www.bnl.lu)